La BarberieÀ l’instar de plusieurs microbrasseurs nord-américains, le scénario de La Barberie s’ouvre sur une introduction de brassage maison. Dès les premiers essais et grâce à un cercle d’amis toujours grandissant, les partenaires Bruno Blais, Mario Alain et Todd Picard appliquent leurs savoirs techniques et scientifiques au service du brassage. Leur rêve devient alors projet et, forts de leurs expériences, ils mettent sur pied La Barberie en 1995. Ceux-ci choisissent alors la formule coopérative.

À la suite du long processus d’installation de la brasserie, le premier moût commercial, (une rousse légère et fruitée toujours disponible au bar Le Bal du Lézard !), est finalement soumis à l’appétit vorace des levures en mai 1997. Dès le départ, la brasserie propose un concept original et innovateur aux amateurs de houblon. Elle conçoit des bières de fermentation haute (ales) faites sur mesure pour les bars, les restaurants et les cafés. Cette souplesse d’adaptation est possible grâce à l’utilisation d’un système de brassage à petit volume (200 litres par brassin) totalement conçu par les membres fondateurs.

La Barberie peut ainsi répondre aux besoins spécifiques de ses clients tout en créant un nombre toujours grandissant de recettes originales et distinctives. Parallèlement à la mise en marché commerciale de ses produits, un lieu de dégustation adjacent à la microbrasserie est, depuis 1997, ouvert à tout bon amateur de bière. Vous pouvez y retrouver, en rotation, la gamme de bières pression de La Barberie.

À la suite du succès des bières pression, l’année 2002 est marquée par le développement et la réalisation d’un nouveau projet d’envergure: l’embouteillage. Après une nécessaire réingénierie interne, dont l’ajout de cuves de brassage de 1000 litres, la première sélection de bouteilles fut distribuée en août de la même année, faisant ainsi la joie de nombreux connaisseurs !

La Barberie est une coopérative de travail située au coeur du quartier Saint-Roch à Québec et, de par sa nature, elle est fortement préocupée par l’éducation sur la consommation de bières. De plus, elle se penche sur le développement de l’économie sociale. En effet, les brasseurs ont créé une bière, la Brasse-Camarade, dont un certain pourcentage des ventes est versé au fonds du FEECQ (Fonds d’emprunt économique communautaire de Québec), apportant du financement à des projets viables dans la communauté.

labarberie.com

© Distribières